AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Essais I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Archange Takuan Soho
Petit(e) nouveau(elle)
Petit(e) nouveau(elle)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 94
Age : 70
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Essais I   Jeu 22 Juin - 21:12

La légende du Monde de Myst

Les temps anciens

Au tout début nous étions humains comme tous les habitants des Univers.
Nous étions soldats. Nous étions futurs Gardiens Intergalactiques.

Nous consacrions nos vies et nos coeurs à notre Ordre.
Un jour il y eu le schisme, les meilleurs d'entre-nous firent scission et nous laissèrent seuls dans le cruel Univers 18.

Notre Chef, Wysnerwer releva la tête et nous dit :
"Nos chefs nous ont abandonnés à notre sort. Nous allons leur montrer que nous sommes leurs égaux, Nous allons faire mieux qu'eux, nous deviendrons plus puissant qu'eux. Nous allons devenir les Gardiens de l'Empire Galactique."
Les GEG étaient nés.

Regroupés autour de lui nous avons bataillé ferme pour maintenir nos rangs, peu à peu notre alliance s'est renforcé de sang neuf.
Notre influence s'étendit.
Bientot nous dépassâmes nos Chefs. Notre ancienne alliance était minée par des luttes internes, cela à été sa perte.

Plus seuls que jamais, notre ascension se poursuivit. L'Aura de nos meilleurs éléments était telle qu'elle fut remarquée par la plus puissante alliance de l'univers 18, les PhOeNyX.

Ils chèrchèrent à soudoyer les meilleurs d'entre-nous.
Notre chef, Wysnerwer tînt bon. "Nous deviendront tous PhOnEyX ou personne."
Dans une geste d'agacement, le chef des PhOnEyX eu cette phrase :
"Daccord mais je ne veux pas en entendre parler"

Nous devînmes NiD de PhOeNyX.
Les meilleurs d'entre-nous devinrent AnDrOmEd ou EnDoRiOn.
Nous venions de nous allier, sans nous en apercevoir, avec le diable !

Un soir de grande beuverie, un des hauts responsables des PhOeNyX, l'esprit embrumé par l'alcool, déclara la guerre à la très puissante DWELWORK et à son école DWELWOK.
Au lieu d'être désavoué par son alliance, tous lui emboîtèrent le pas !
Une bande de barbares à l'assaut des romains.

Notre chef les avertit du danger que représentait leur manque d'organisation.
Ils étaient tout contents d'une guerre, comme de petits enfants devant leurs jouets le 25 décembre.

Notre chef fut bâillonné et jeté aux orties.
Il réussit néanmoins à les prévenir de son départ et à prévenir les nôtres de sa décision de rentrer.
Il leur demanda qu'elle conduite sera la leur. Comme un seul homme, ils répondirent présent.
Tous rentreront à tes cotés.
Mieux même, un ami de longue date de notre chef était du voyage.

Nous les accueillîmes comme il se doit.

Nous étions malgré tout secoués par cette expérience malencontreuse.
Soucieux de notre sécurité, notre chef se retira dans ses appartements et tel le Mog-Ur ancestral, Creb du Clan de l'Ours des cavernes Ursus, il invoqua les esprits et les forces de l'univers.

Il se dirigea vers le disque flottant situé au centre de sa salle de transmission.

A son approche le disque, comme mû par un mécanisme invisible, s'abaissa au raz du sol. Dès que Wysnerwer s'immobilisa le disque s'éleva d'une cinquantaine de centimètres. Il flottait dans l'air maintenant, sans lien avec le sol.

Reconnaissant sa pureté et sa droiture les esprits lui révélèrent le chemin.

Un bâton se matérialisa devant lui et d'une main ferme il s'en saisit

C'était un Arkasharton. Son extrémité fut attiré par un point précis du disque flottant, à ce moment là, la sphère de cristal pur du Mont Arkrarat, prisonnière des racines tressées du bâton irradia la pièce d'une lumière d'un vert bleuté.

A des milliers d'années lumières de là, l'image de Wysnerwer se matérialisa devant tous ses alliés.
Tous assistèrent à sa métamorphose. Il était devenu l'Archange !
L'Archange Takuan Soho !
Sa voix grave et claire se fit entendre.

"Les esprits m'ont entendu et mon révélé l'existence d'un monde fabuleux, un monde en parfait accord avec nous, un monde où nous pourrons tous prendre forme et oeuvrer à notre pureté."

Le monde de Myst était, il nous attendait, nous serions les The Myst !

Il continua :

"Sa sagesse, ses pouvoirs et sa lumière m'a pénétrée.
Le Monde de Myst, puisant dans la pureté de vos âme, vous, farouches Gardiens de l'empire vous transformera en Archanges, Démons ou Elfes.

Notre quête de pouvoir ce transformera en recherche de pureté.

Les femmes feront désormais partie de notre communauté. Ce seront des Prêtresses Rayonnantes et éclairées.

Mon Arkasharton est capable de grandes choses, ainsi pouvez-vous me voir malgré la distance, il me permet d'être aux cotés de tous à chaque instant.

Allez mes amis ! Que Myst vous garde et vous imprègne, qu'il vous apporte lumière et sagesse."

Sur ces mots, l'image se dissipa.

L'archange souleva son bâton, la lumière qui baignait la pièce fut comme absorbée par la sphère de cristal, alors qu'il y a un instant elle était claire et éblouissante, maintenant on pouvait voir comme un brouillard irisé flottant à l'intérieur d'elle. Cela ressemblait à une "Géante gazeuse" captive de la sphère !

Le disque s'abaissa de nouveau, l'Archange pris place dans son fauteuil un sourire de satisfaction flottait sur ces lèvres. A quoi ou à qui pensait-il...

Les esprits étaient maintenant satisfaits, le monde était en place
Nous étions devenus Nous !


..................................oooooOOOooooo..................................


Révélation de l'Inter monde


Au bout d'un très long moment, l'Archange Takuan Soho sortit de sa méditation.

Elle avait été si intense et si profonde qu'il en était presque ankylosé.
Oui se dit-il, il faut d’abord que je fasse cela !

Il se dirigea alors vers une niche imperceptible discrètement dissimilée dans la paroi derrière son fauteuil et y prit un petit sac en peau de loutre.
Il regagna ensuite son bureau et en vida précautionneusement le contenu du sac sur celui-ci.

Une bonne dizaine de petites bourses dodues se trouvait devant ses yeux. Elles étaient toutes faites de la même façon mais toutes étaient différentes pourtant, certaines en peau de chèvre d'autres de lapin, de renard ou de mouflon. Mais ce qui les différenciait le plus était le cordon de cuir avec lequel elles étaient fermées. Des noeuds étaient disposés différemment sur chacun d'eux. Certains emprisonnaient un segment d'os ou une perle de rocaille, un morceau de corail ou de coquillage. On pouvait ainsi, pour qui en connaissait le contenu, identifier avec certitude chacune d'elle dans l'obscurité la plus complète.

Que vais-je me faire ? Une herbe calmante sera la bienvenue ! De la matricaire ou des racines d'ancolie mélangée avec de l'aspérule odorante ? Oui c'est cela qu'il me faut !
Il prit quelques bourses ainsi que le vieux bol à potion. Ce bol de bois avait été façonné par la fille d’Isa la guérisseuse, il y a de cela bien des lustres, il était patiné par l’usage.
Sur une dalle d'ardoise, il alluma, de la manière ancestrale, un petit feu en frappant l’un contre l’autre silex et pyrite.
L'étincelle jaillit et tomba sur les herbes sèches et les brindilles. Il souffla doucement et la flamme naquit.

Dans son regard on pouvait lire le même émerveillement que pouvait ressentir les anciens des cavernes il y a quelques 40 000 ans.

Il posa sur les braises les pierres à bouillir et attendit qu'elles chauffent.
Dès qu'elles eurent assez chauffé il les plaça à l'aide de baguettes de bois dans le bol de bois rempli d'eau fraîche. De la vapeur fusa et l'eau se mit à frissonner. Jugeant la température atteinte, il les enleva.
Il saupoudra ensuite l'eau frémissante de quelques pincées d'herbes. Instantanément le liquide prit une teinte violine irisée. De petits points brillants flottaient dans le liquide, on aurait pu croire à de la poussière d'étoiles.

Le sac de d'Isa renferme toujours autant de magie se dit-il. Pendant que son breuvage refroidissait, il replaça précieusement les petites bourses dans le sac en peau de loutre de la guérisseuse et alla ranger respectueusement celui-ci dans la niche sacrée.

Ça doit être bon maintenant pensa-t-il ! Il pris le bol et en vida le contenu d'un trait.
Il éteignit le feu et en se dirigeant vers son fauteuil il s'aperçu que la fatigue et ses courbatures avaient disparu ! Ma chère Isa, rien n'égale tes remèdes, encore faut-il les préparer selon la méthode, ta méthode, celle des guérisseuses du Clan.

Il était prêt maintenant, prenant son Arkasharton au passage, il se dirigea vers le disque flottant.

A son approche, le disque, comme à son habitude, s'abaissa au raz du sol. Dès que l'Archange s'immobilisa, il s'éleva à nouveau.

L'archange était immobile, il attendait un signe. Les Esprits lui parlerait-il une fois encore ? Il fit le calme en lui, alors, doucement, la pièce se plongea dans l’obscurité. Pas une obscurité complète de nuit noire mais une pénombre de pleine lune.
L’Arkasharton, comme mu par une vie propre s’éleva lentement de manière à ce que la sphère de cristal se trouva à hauteur de ses yeux.
L’archange saisit le bâton à deux mains.
Alors, lentement, la brume irisée prisonnière de la sphère sortit de celle-ci. Elle semblait dessiner, matérialiser le monde de Myst devant lui. Ce monde était rayonnant de pureté et d’Amour, autour, contrastant cruellement était le monde des humains, sombre et chaotique.

Entre le monde de Myst et le monde des humains une frange brumeuse semblait se créer et lentement, comme un fossé de château fort, cette frange éloignait le monde de Myst du monde des humains.

Elle semblait à la fois gagner sur le monde des humains et renforcer le monde de Myst, c’était comme si elle permettait au monde de Myst d’être plus élevé et plus rayonnant encore.
Tel un soleil brillant de mille feux !

Certains rayons atteignaient même le monde des humains. Chaque zone touchée semblait s’aplanir, le chaos se résorber. Et comme animée d’une vie indépendante, ses zones venaient se fondre dans la frange inter monde et étendre d’autant celle-ci !

Peu à peu, toute cette vision se dissipa, et lorsque la vapeur lumineuse fut totalement absorbée par la sphère, la pénombre de la pièce se fit moins dense.

Le bâton sembla plus lourd à l’Archange.

Le disque s’abaissât pour permettre à l’Archange de regagner son fauteuil.

Qu’avaient voulu lui dire les esprits ?
Qu’était-ce que cette frange séparant le monde de Myst du monde des humains.
Cette frange n’avait pas la luminosité du monde de Myst pourtant, incontestablement elle n’appartenait pas au monde des humains, il n’y avait ni zones obscures ni chaos !
Cette frange était incontestablement Mystique, comme un Pré-Myst. Un monde de Myst en gestation.

L’archange se dirigea vers son bureau pour prendre la dalle d’ardoise qu’il avait laissé. Il fallait la purifier. Il fallait enlever les restes du Feu Sacré qu’il avait allumé. Le feu était complètement éteint et les cendres étaient froides !
Il fut surprit de se rendre compte que sa vision avait dû être incroyablement longue. Au moment où il pris la dalle son regard se posa sur les cendres.
Des lettres semblaient avoir été tracés par les flammes !
Oui c’était bien cela !
Non, pas des lettres se dit-il brusquement, un mot, un mot entier : Wyst !
Wyst était écrit de manière bien lisible maintenant qu’il y faisait attention !

Il compris soudain que les esprit avaient fait bien plus que lui montrer l’inter monde, ils lui avaient donné ce mot ! Non pas un mot, un nom, le nom de l’inter monde !
Cet inter monde s’appelait donc Wyst ! Oui The Wyst !

Il en sera donc ainsi, mais dans quel futur ce monde sera-t il ?

Les esprits dans leur infinie sagesse continuaient à lui montrer le chemin, continuaient à lui indiquer ce qui serai ou ne serai pas !
Mais quand cela devra-t-il être ?

L’archange retourna se placer dans son fauteuil, son éternel petit sourire aux lèvres… A quoi pensait-il ? Car par en juger par le pli soucieux de son front, une réponse manquait encore à tout ceci !



..................................oooooOOOooooo..................................


Les Univers Adjacents


L'archange Aloux sorti de la salle d'apparat de la citadelle de Myst et se dirigea vers le télétransporteur le plus proche.

Dés qu'il se plaça au centre du cercle de pierres incrusté dans le sol une colone de verre descentit des voutes. Dès que sa descente fut achevée, un légér bourdonnement se fit entendre. Un faisseau de rayons lasers vert émeraude encercla l'Archange Aloux. Son image se discipa peu à peu.

A plusieurs miliers de mètres de là, dans le sommet d'une des tours cerclée de nuages de la citadelle se touvait le refuge de L'Archange.

Celui-ci fut tiré de sa méditation par le crépitement des ses écrans de contrôle.

Un visiteur à cette heure se dit-il ! Son visage s'éclaira, il sentait la présence proche de l'un de ses fidèles parmi les fidèles. Lentement à proximité du disque flottant, sur une estrade, l'Archange Aloux se matérialisait. Quand sa reconstitution fut achevée il frissonna. Ce mode de transport le déroutait à chaque fois.

Il fit face à l'Archange et attendit.

L'Archange se leva de son fauteuil, pris son Arkasharton, et se dirigea vers l'estrade.

Viens en paix mon ami, dit-il à l'Archange Aloux et que la pureté de Myst soit en toi.

A ces mots, l'Archange Aloux Ferma les yeux. L'archange tendait son Arkasharton vers son ami. La sphére se mit a iradier d'une lueur tendre bleutée, celle-ci enveloppa la tête d'Archange Aloux, lentement entre les deux archanges les contours de la salle d'apparat se dessinait, et l'Ambassadeur de l'alliance des cinq Empires était clairement visible en son centre.

Une brume bleutée l'enveloppait également. L'archange prit ainsi connaissance du contenu de sa requète. Il hochat lentement la tête en signe d'approbation.

La vision se discipait, l'Archange Aloux sortit de sa torpeur, Cela me fera toujours un drôle d'effet dit-il à voix basse. Il pu lire dans les yeux de l'Archange Takuan Soho beaucoup d'amité et de confiance. Celui ci lui dit : Ton jugement est toujours aussi bon et ma confiance en toi sans faille.

Quand les esprits m'ont révélé l'existance de l'inter-monde il m'a semblé qu'ils me suggeraient également autre chose mais les détails étaient trop subtils pour que j'ai une vision globale de la révélation. J'étais trop absorbé par la contemplation de la naissance de l'inter-monde, je n'ai pas pris garde à tout ce que cela impliquait.

Il faudra que je fasse retraite à ce sujet et peut-être également les invoquer de nouveau.

Pour ce qui présentement nous occupent, nous signerons avec ce peuple trois accords différents :

- Nous établirons des routes commerciales et installerons des comptoirs dans chacuns de leurs Empires
- Nous essayerons de forger avec eux des liens d'amitéè ainsi nous ne serons plus agressifs envers chacuns de ceux qui se réclameront de cette alliance.
- Nous leur porterons assistance matérielle et substancielle dans le cas ou leurs peuples se verrait sous les foudres d'une guerre. encore faudrat-il qu'ils ne l'aient pas provoquée. Ainsi nous resterons fidèle à l'esprit des Anciens.

Devant tant de sagesse l'Archange Aloux posa un genoux à terre.

Non mon ami, ce n'est que la sagesse des anciens qui me dicte ces paroles, je ne désire que ta loyautée et ton amitié, pas ta soumission, relèves-toi je t'en prie. Du reste les esprits m'avaient averti du ralliement de peuples humains et rien ne s'oppose qu'ils viennent d'autres univers.

Regarde la brume de mon Arkasharton comme elle est belle et calme. Tout ceci est de bon augure je le sent.

Il est temps maintenant, va mon ami et annonce la bonne nouvelle.

_________________


La terre sans l'homme existera toujours...
L'homme sans la terre n'aurait jamais existé !
A méditer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Essais I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Essais hivernaux Jerez
» Top 10 essais Nalaga (Clermont)
» protection d'hivernage essais
» Essais Hivernaux Barcelone II
» Critique de la raison pure [essai]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Arts :: Littérature-
Sauter vers: